Visit Blog
Explore Tumblr blogs with no restrictions, modern design and the best experience.
#littérature québécoise
prosedumonde · 3 years ago
Quote
La tentation est forte alors - et chez les meilleurs - de se croire voué à une vie petite, de s’imposer une banalité quotidienne à la manière d’une punition, de chercher refuge dans la routine, la médiocrité des jours recommencés, s’étant une fois pour toutes et sévèrement jugé inapte à mériter mieux. Nos aspirations à l’essor, à prendre notre envol, nous apparaissent alors n’avoir été que présomptions, prétentieuses démesures.
Gaétan Soucy, N’oublie pas, s’il te plait, que je t’aime 
127 notes · View notes
fleurdusoir · 3 months ago
Quote
Éternel renouveau, tes sèves Montent même aux coeurs refroidis, Et tes capiteuses fleurs brèves Nous grisent comme au temps jadis. Oh! oui, nous cueillerons encore, Aussi frais qu’à l’autre matin, Ces beaux bouquets couleur d’aurore Qui fleurent la rose et le thym.
Nérée Beauchemin, Fleurs d’aurore
20 notes · View notes
lemonadeandlanguages · a year ago
Salut ! Je m'intéresse beaucoup à la littérature québécoise, peux-tu me recommander quelques livres / nouvelles s'il teplaît ? ^^ merciii
Salut!! Je dois admettre que je ne connais pas beaucoup de littérature québécoise en dehors des BDs, mais voici quelques auteurs québécois qui pourraient t'intéresser :)
Patrick Sénécal écrit des histoires d'horreur, dont un livre ("Le passager") qui a un film.
Michel Tremblay est un des auteurs les plus connus du Québec qui a écrit de nombreux romans et pièces de théâtre. Par contre, il écrit en un français familier, le joual, qui peut être difficile de comprendre.
Bach est le nom de plume de Estelle Bachelard, une bédéiste. Ses bandes dessinées sont très drôles et sont composées de courtes histoire d'une ou deux pages.
India Desjardins est une auteure qui est surtout connue pour sa série pour ados "Aurélie Laflamme". Ses romans sont très drôles et ont un vocabulaire plus facile a comprendre parce qu'ils visent un public plus jeune.
Kim Thúy a écrit "Ru" un roman qu'on m'a dit qui est très bon, et a également écrit un livre de cuisine.
Nicolas Dickner a des romans très drôles avec des descriptions uniques et très visuelles.
Guy Delisle est un autre bédéiste qui écrit des bandes dessinées à propos de ses voyages à travers le monde et aussi de ses enfants.
J'espère que tu trouveras quelque chose que tu aimes dans cette liste, et s'il y a quelqu'un qui veux ajouter a la liste, soyez les bienvenus!! :))
(Aussi grand merci à @existentialcrisissundaes qui m'a aidée à trouver des auteurs québécois a suggérer :p)
14 notes · View notes
chambre · 13 days ago
Quote
Très rapidement, je développai en moi, par cet exercice de chaque jour, le goût d’une sorte d’ascèse personnelle à laquelle je me livrais avec beaucoup de sérieux et dans laquelle je puisais des forces nouvelles qui alimentaient encore mieux mon désir d’indépendance et le sentiment de ma différence… Mais en même temps, très curieusement, je sentais grandir en moi un sentiment de culpabilité, un sentiment trouble et qui allait s’alourdissant de jour en jour… Coupable de quoi ? coupable envers qui ?… Je ne pouvais pas dire… Je ne saurais pas mieux l’expliquer aujourd’hui… Ces choses-là ne sont jamais bien bien claires… Et plus je me sentais coupable, plus je devenais exigeante pour moi… Je ne m’arrêtais pas à certains moment pour me dire tout net : voilà, je me sens coupable. Non… cela n’est pas facile à faire comprendre… c’était plutôt comme une toile de fond… en arrière des gestes que je faisais, en arrière des mots que je disais, en arrière de mes pensées… je me sentais coupable sans même songer à prononcer dans ma tête le mot COUPABLE… c’était comme un corps étranger dans mon système, qui m’agaçait, qui m’énervait… Probablement dans l’espoir confus de me calmer, de tranquilliser mes scrupules, je m’imposais toutes sortes de sacrifices, toutes sortes de privations…
Bernard Noël, « Colette ou J’ai tourné en rond autour d’une ombre », les Fleurs noires
3 notes · View notes
dargenteuil · a year ago
Quote
En français, le masculin l'emporte sur le féminin et cela peut poser des problèmes même à quelqu'un qui écrit en français. En anglais, il faut toujours dire à qui appartient la main, l'œil, on ne peut pas en faire des concepts à tout moment. En espagnol et en slovène, il faut savoir si cette main est féminine ou masculine. Et me voici soudain en train de refaire le monde, pleine de questions, heureuse de pouvoir circuler dans la beauté complexe de ce qui se lie, se cogne, collides, et relance du côté du vivant.
Nicole Brossard, Et me voici soudain en train de refaire le monde, p. 50-51.
5 notes · View notes
Quote
J'aime les phrases qui boitent. Je suis sadique: je les regarde boiter et je trouve cela drôle.
Réjean Ducharme, Le nez qui voque
12 notes · View notes
mybooklist222 · 7 years ago
Photo
Tumblr media
L'avalée des avalés, Réjean Ducharme
9 notes · View notes
irresolu · 3 years ago
Text
« Il s’était imaginé un instant travailler tous les jours et il avait eu peur ; il s’était senti angoissé, pétri de doutes, suffoquant par anticipation, et c’est ce travail-là, en avait-il conclu, plus sûrement que l’écriture, qui l’aurait rendu malade et malheureux. » (p. 241)
* « Or, si l’angoisse l’avait poussé à écrire pour échapper à l’informe et donner une chance à son mythe de s’épanouir au-dehors, étonnamment — et cela tenait du miracle —, ce n’était pas l’angoisse qu’il retrouvait à chaque page qu’il noircissait, mais la joie, la liberté, la désinvolture : bref, la souveraineté reconquise […] » (p. 231) * « Nos employeurs sont contents de nous, mais ils rouspètent parfois un peu parce que nous ne pouvons pas travailler plus de deux ou trois jours par semaine, comme le veut notre règle. » (pp. 159-160) — Simon Nadeau, L’Art de rater sa vie
6 notes · View notes
nooschoc · 3 years ago
Text
Je suis née dans les Cantons de l’Est, ça a déjà été dit aussi. Dans ces Cantons il y a Lac-Mégantic qui signifie «lac poissonneux» en algonquin, et autour des Cantons, des Laurentides, du Saguenay–Lac-Saint-Jean, du Bas-Saint-Laurent, de la Mauricie, il y a le Québec qui a failli par deux fois être un pays, il y a plein de régions flanquées du Québec comme bateau deux fois manqué, et plus grand encore autour du Québec, le Canada. Autour de la signification du nom il y a deux clans, celui qui croit que Canada veut dire «là où il n’y a rien» en iroquois et celui qui tire le mot vers le haut, une note au-dessus, le clan qui lui donne un peu de chair humaine: village. Mon pays de Blancs est né de la bouche des Autochtones et ce pays a été par eux exploré, évalué et adjugé vaste et mort, une vaste mort, un fossile échoué sur l’Amérique du Nord, la plus petite unité de vie sociale répertoriée, du quasi-infréquenté d’un océan à l’autre, un néant à perte de vue parsemé de conifères, de toundra, criblé de montagnes rocheuses et de glace, envahi par l’hiver et les prairies, mon pays est situé là où il n’y a rien et où tout traîne en longueur. C’est long longtemps. C’est un serpent, queue en gueule. C’est la nuit des temps.
En fins connaisseurs du territoire ils l’ont condamné à l’immensité d’un contenant vide, ce pays comme un ciel où tant de choses se déploient et s’étirent, comme l’agonie d’une baleine sur une plage au bord de la mer, mais où rien ne bouge, où rien n’arrive jamais, que de la longueur, que de la distance qui arrive, que du temps qui bouge en rond, et en retour les Canadiens ont eu honte des Autochtones qu’ils ont jugés et méprisés depuis des siècles, depuis le début du saccage des premiers colons, ils les ont condamnés à leur offrir seulement de voler des espaces de vacuité, un plan de retraite en plein désert. Les Blancs ont pillé, en plus du reste que sont les arbres, les rivières, les clairières, l’incontournable présence des forêts qui racornissent, qui s’écorchent et poussent vers le sol comme un accident de parcours, une aberration du paysage, à mesure qu’on remonte au Nord, ils ont pillé les noms de leurs lieux d’habitation mais ne s’en souviennent plus. Ils ont oublié la sagesse qui a prononcé avant eux ces grands vertiges de rien, ces somptueux territoires du vide, tranquillement remplis de villes ou de villages métisses comme Chibougamau, Matane, Donnacona, Tadoussac, Matagami, Natashquan, et Kujjuaq, noms à coucher dehors dans des réserves, un dehors poubelle boursouflé d’alcoolisme et de colle à sniffer quand ce n’est pas de l’essence, affligé d’inceste, souvent stoppé dans l’autophagie par le suicide.
Burqua de chair, Nelly Arcan
5 notes · View notes
loi-201 · 4 years ago
Photo
Tumblr media
Je viens de lire ça d'une traite et C'est vraiment profondément dark et triste? J'étais pas prête? Pi wow Michel Tremblay
4 notes · View notes
citations-vie · 9 years ago
Quote
Connaître le passé de quelqu'un, c'est le déposséder de son présent.
Nicole Brossard
18 notes · View notes
les-epherites · 8 years ago
Quote
C’est pour dire par exemple, que... la Terre, c’est comme une pomme: elle est ronde, la Terre. Sauf qu’elle, elle a pas de queue; c’est pas grave, ça, sauf qu’on peut jamais savoir quand elle est contente. Donc elle tourne, mais le monde lui, il tourne pas, il tourne pas rond. Le monde, ils restent à la même place, donc il y en a qui ont le dessus, c’est les États munis. Les autres, ils ont la tête en bas; mais ils restent là quand même parce qu’ils sont fiers, ça c’est le fier-monde
Marc Favreau
10 notes · View notes
citations-vie · 9 years ago
Quote
J'avais l'impression que la douceur de sa peau pouvait me protéger jusqu'à l'os contre les intempéries du monde.
Nicole Brossard
23 notes · View notes
citations-vie · 8 years ago
Quote
Ce livre est là pour que mes larmes se transforment en mots.
Catherine Mavrikakis
15 notes · View notes
pompidouse · 7 years ago
Quote
et toujours je pense à toi comme ma plus belle et vulnérable certitude
-Nicole Brossard, La partie pour le tout, p. 57.
7 notes · View notes
vocative · 3 years ago
Photo
Tumblr media
Tumblr media
[01.25.18] 9/100 days of productivity, round two!
Currently reading: Trente arpents for my littérature québécoise class! 
359 notes · View notes
vocative · 3 years ago
Photo
Tumblr media
Tumblr media
[01.29.18] 13/100 days of productivity, round two! 
French notes for my littérature québécoise class. I also have a Greek quiz tomorrow morning, so I’m hoping I can get some more studying in tonight! 
71 notes · View notes